Prévention hiver

Prévenir vaut mieux que guérir

Noël est une période au cours de laquelle les risques sont accrus, avec les sapins, la multitude de bougies et l’installation de guirlandes lumineuses qui surchargent les prises électriques. 

 

Ne pas multiplier les bougies sous prétexte de créer une ambiance cosy. Ne jamais les laisser brûler sans surveillance et toujours vérifier qu’elles sont bien éteintes (en pinçant la mèche avec deux doigts mouillés).

Ne jamais en placer sur ou près d’un sapin. Voir le film

 

Attention aux guirlandes électriques! Vérifier qu’elles soient conformes aux normes. Elles ne doivent pas rester allumées sans surveillance ni présenter de fil abîmé ou d’ampoule dévissée. Eviter d’en surcharger les prises électriques avec des cascades de prises multiples. Voir le film de l'ECA

 

       
       

Gare aussi au sapin! Il peut constituer une véritable torche prête à s’embraser en quelques secondes. S’il est artificiel, le choisir en matériaux ignifugés. En version naturelle, humidifier régulièrement la souche s’il est en pot, et brumiser quotidiennement ses branches s’il est coupé. Eviter neige artificielle, flocage et cheveux d’ange qui sont de véritables allume-feux. Enfin surtout, placer le sapin à distance de toute source de chaleur, bougies, radiateurs ou cheminées. Voir le film

 

Être vigilant aussi à toutes les décorations qui pourraient être inflammables (couronnes de l’Avent, nappes de satin, rubans, objets fabriqués à l’école avec carton, coton, pommes de pin) ou source de chaleur (bougie, bâtonnets d’étincelles, plats flambés…)

 

Avec ces quelques règles, nul doute que vous passerez de magnifiques fêtes de fin d’année !


Quand il y a le feu, il est parfois trop tard pour quitter les lieux. En Suisse, un jour sur douze, une personne meurt des suites d’un incendie. En général, ce ne sont pas les flammes qui sont en cause, mais la fumée. Des détecteurs de fumée installés dans les logements permettent de préserver des vies.

Les sapeurs-pompiers sont régulièrement confrontés à des personnes grièvement blessées ou décédées dans des feux d’appartement. Malheureusement, les gens sont convaincus qu’ils auront toujours le temps de quitter leur logement si un feu s’y déclare. Mais souvent, c’est déjà trop tard.

En Suisse, on déplore chaque année en moyenne 20'000 incendies. Trente personnes y perdent la vie, et, dans 90% des cas, ce n’est pas à cause des flammes. La population sait que les flammes sont dangereuses, mais elle sous-estime le danger que représente la fumée. C’est une menace sournoise. Le monoxyde de carbone prend la place de l’oxygène dans le sang. Ce qui peut provoquer la perte de connaissance et empêcher les victimes de s'enfuir. En outre, d’autres gaz toxiques inhalés avec la fumée pénètrent dans l’organisme. Ces gaz endommagent les poumons et un œdème pulmonaire peut survenir après plusieurs heures, voire un jour plus tard.
   
On ne perçoit pas la fumée pendant le sommeil

Un détecteur de fumée aurait peut-être pu sauver la vie de cette personne. Le signal acoustique strident réveille les dormeurs, alors que l’odeur de la fumée, aussi âcre soit-elle, ne parvient pas à les tirer de leur sommeil. L’odorat est en quelque sorte en veilleuse pendant que nous dormons. La plupart des victimes ne se réveillent pas et sont progressivement anesthésiées par la fumée. 


Malgré tout, très peu de ménages privés sont équipés de détecteurs de fumée en Suisse, alors qu’ils ne coûtent guère plus de 30 francs. En outre, l’installation est un jeu d’enfant. Il suffit de fixer deux vis dans le plafond, de glisser la pile dans le dispositif et de le placer dans son support en opérant un quart de tour. C’est dans la nature humaine de se dire qu’il ne nous arrivera rien, chez nous, à la maison.

Aux Etats-Unis, le nombre de décès suite à un incendie n’a diminué de manière spectaculaire que lorsque l’installation de détecteurs de fumée est devenue obligatoire. Nous devons sensibiliser la population aux risques afin qu’elle décide d’installer des détecteurs de fumée de son propre chef.

Installation simple

Les détecteurs de fumée sont très simples à installer. Un détecteur au corridor à chaque étage procure une protection minimale. Les chambres à coucher et chambres d’enfant sont également prioritaires. Testés et entretenus régulièrement, ces dispositifs ont une durée de vie de dix ans. Ils sont disponibles auprès des commerces spécialisés ou via le web (www.signalfumee.ch par exemple). Veiller à n’acheter que des appareils de qualité, dûment certifiés.

 

Media