Conseils de prévention

 
Quand il y a le feu, il est parfois trop tard pour quitter les lieux. En Suisse, un jour sur douze, une personne meurt des suites d’un incendie. En général, ce ne sont pas les flammes qui sont en cause, mais la fumée. Des détecteurs de fumée installés dans les logements permettent de préserver des vies.

Les sapeurs-pompiers sont régulièrement confrontés à des personnes grièvement blessées ou décédées dans des feux d’appartement. Malheureusement, les gens sont convaincus qu’ils auront toujours le temps de quitter leur logement si un feu s’y déclare. Mais souvent, c’est déjà trop tard.

En Suisse, on déplore chaque année en moyenne 20'000 incendies. Trente personnes y perdent la vie, et, dans 90% des cas, ce n’est pas à cause des flammes. La population sait que les flammes sont dangereuses, mais elle sous-estime le danger que représente la fumée. C’est une menace sournoise. Le monoxyde de carbone prend la place de l’oxygène dans le sang. Ce qui peut provoquer la perte de connaissance et empêcher les victimes de s'enfuir. En outre, d’autres gaz toxiques inhalés avec la fumée pénètrent dans l’organisme. Ces gaz endommagent les poumons et un œdème pulmonaire peut survenir après plusieurs heures, voire un jour plus tard.

En janvier 2010, à Olten, une femme de 68 ans a été surprise par le feu alors qu’elle était dans son lit. Elle a inhalé de la fumée et subi des brûlures. Bien qu’elle fut rapidement transférée dans une clinique spécialisée, elle décéda le lendemain.

On ne perçoit pas la fumée pendant le sommeil

mainImage-medium-4398409

Un détecteur de fumée aurait peut-être pu sauver la vie de cette personne. Le signal acoustique strident réveille les dormeurs, alors que l’odeur de la fumée, aussi âcre soit-elle, ne parvient pas à les tirer de leur sommeil. L’odorat est en quelque sorte en veilleuse pendant que nous dormons. La plupart des victimes ne se réveillent pas et sont progressivement anesthésiées par la fumée. Et espérer que le chat donnera l’alerte peut s’avérer fatal.

Malgré tout, très peu de ménages privés sont équipés de détecteurs de fumée en Suisse, alors qu’ils ne coûtent guère plus de 30 francs. En outre, l’installation est un jeu d’enfant. Il suffit de fixer deux vis dans le plafond, de glisser la pile dans le dispositif et de le placer dans son support en opérant un quart de tour. C’est dans la nature humaine de se dire qu’il ne nous arrivera rien, chez nous, à la maison.

Aux Etats-Unis, le nombre de décès suite à un incendie n’a diminué de manière spectaculaire que lorsque l’installation de détecteurs de fumée est devenue obligatoire. Nous devons sensibiliser la population aux risques afin qu’elle décide d’installer des détecteurs de fumée de son propre chef.

Installation simple

Les détecteurs de fumée sont très simples à installer. Un détecteur au corridor à chaque étage procure une protection minimale. Les chambres à coucher et chambres d’enfant sont également prioritaires. Testés et entretenus régulièrement, ces dispositifs ont une durée de vie de dix ans. Ils sont disponibles auprès des commerces spécialisés ou via le web (www.signalfumee.ch par exemple). Veillez à n’acheter que des appareils de qualité, dûment certifiés.

100387 ms

EN CAS D'INCENDIE:

CONSIGNES A IMPRIMER (pour affichage) (pdf)

CONSIGNES IMAGEES (pdf)

ACCÈS VHC DE SECOURS:

NORME CONCERNANT LES ACCÈS AUX VÉHICULES DE SECOURS (pdf)

 

 

Beaucoup d’automobilistes ne savent pas comment se comporter face aux véhicules prioritaires. Ces quelques lignes vont vous permettre d’avoir les bons réflexes et de connaître quelques principes.
ajoie3 455x354 
En ville
Comme la plupart des grandes villes de notre pays, celle-ci comportent certaines rues et places étroites, d’accès peu aisé.
Le stationnement dans ces endroits doit être strictement limité aux seuls emplacements prévus. Les stationnements en deuxième position représentent un obstacle considérable au trafic normal. Le trafic prioritaire (sapeurs-pompiers, police, ambulance) ne devrait pas avoir à souffrir de retard par la faute d’automobilistes qui auraient mal garé leur véhicule.
L’insouciance ou la négligence de quelques conducteurs peuvent mettre en danger de nombreuses vies humaines.
Si les règles de stationnement sont strictement observées, les véhicules prioritaires peuvent emprunter tous les axes de circulation conduisant vers le lieu du sinistre.
Pensez que :
  • • pour passer avec une échelle-automobile ou un véhicule tonne-pompe, il faut une largeur d’environ 3,50 mètres, une marge supplémentaire est nécessaire dans les courbes.
  • • Dans bien des cas, une seule voiture stationnée dans un virage empêche le passage des véhicules.
  • • Pour être utilisable, une échelle-automobile doit arriver au pied du bâtiment sinistré !
  • • C’est trop tard de déplacer votre véhicule lorsque vous entendez arriver les sapeurs-pompiers !
 
Sur l’autoroute
Pour permettre aux véhicules d’intervention de gagner l’emplacement d’un accident :
ménagez un couloir pour les secours !
Les embouteillages sont relativement fréquents sur les autoroutes. Ils bloquent les véhicules sur plusieurs files parallèles.
En raison de la présence des tunnels notamment, nos autoroutes sont, par endroit, dépourvues de bandes d’arrêt. En outre, lorsque ces dernières existent, il se peut qu’elles soient encombrées par divers obstacles. Il n’est dès lors pas possible de les utiliser pour le passage des véhicules de secours.
Pour que ceux-ci puissent intervenir rapidement, les usagés ont l’obligation de ménager un couloir entre les files de véhicules circulant dans la même direction.
 couloir20secours
 
Un véhicule de secours me suit…
Il se peut qu’une fois vous vous retrouviez avec un véhicule de secours avec feux bleus et sirènes juste derrière vous. Dans ce cas là, beaucoup d’automobilistes ne savent pas ce qu’ils doivent faire et commettent des erreurs.
Voici en quelques points la marche à suivre, dans la mesure du possible :
  • • Rangez-vous sur le bord de la chaussée tout en actionnant le clignoteur pour prévenir de votre manoeuvre.
  • • Si cela n’est possible, continuez d’avancer jusqu’à ce que vous puissiez vous ranger ou changer de direction.
Veillez à toujours indiquer votre démarche (changements de directions,…) en actionnant vos clignoteurs, ceci afin d’éviter une mauvaise compréhension de la part du véhicule d’urgence vous suivant.
Sachez que si vous ne donnez pas la priorité à un véhicule d’urgence ayant feux bleus et sirènes, vous pourrez être poursuivi juridiquement.
ambulance2